Développer une entreprise en Suisse – Créer une entreprise à Lausanne ou Genève  – 6 étapes

Une fois que vous savez quel sera l’objet de votre entreprise, vous pouvez entamer la procédure de création d’une entreprise – étape par étape.

Étape 1 QUI GÉRERA LA COMPTABILITÉ DE NOTRE ENTREPRISE ?

Vous devez d’abord décider si vous allez faire votre comptabilité vous-même ou faire appel à une société professionnelle. Tenir sa propre comptabilité nécessite des connaissances en la matière. L’ignorance de la réglementation n’exonère pas le contribuable de sa responsabilité.

Étape 2 : DEMANDE DE LA RCIAE

(Registre central et informations sur l’activité des entreprises)

L’entrée dans l’activité professionnelle consiste en une inscription à la RCIAE. Cette inscription est gratuite et la demande peut être soumise en ligne ou, comme auparavant, au bureau municipal. ON-LINE – vous devez remplir la demande d’inscription au registre via Internet et la signer de manière à permettre l’identification sans ambiguïté de la personne qui présente la demande. Cela peut être fait en utilisant une signature électronique vérifiée par un certificat qualifié ou une signature confirmée par un profil de confiance.

AU BUREAU DE LA VILLE ET DE LA MUNICIPALITÉ

Le formulaire de demande dûment rempli doit être soumis au bureau de la ville ou de la municipalité. Vous pouvez également l’envoyer par courrier, mais il doit alors comporter une signature manuscrite confirmée par un notaire.

La demande présentée sur le formulaire de la RCIAE se fait en même temps :

Une demande d’inscription au registre des activités économiques, une demande d’inscription au registre officiel national des entités de l’économie nationale (RONEEN – Office statistique), une demande d’identification ou de mise à jour, visée par la réglementation sur les règles de preuve et d’identification des contribuables et des payeurs (NIP – Bureau des impôts), dans laquelle il convient d’indiquer l’entité responsable de la tenue de la comptabilité de la société ou de préciser que la comptabilité sera tenue par soi-même, déclaration du payeur de primes ou de son changement au sens des dispositions du système d’assurance sociale ou déclaration du maintien de l’assurance sociale .

Afin de remplir correctement la demande, il est nécessaire de préciser le code du type d’activité commerciale selon la classification suisse des activités. La demande doit être accompagnée d’un document confirmant le lieu d’exercice de l’activité professionnelle (acte de propriété, contrat de prêt, contrat de bail ou contrat de location). L’autorité d’enregistrement procède à une inscription dans le registre des activités commerciales au plus tard le jour ouvrable suivant la réception d’une demande correcte à la RCIAE. Le certificat est une impression du site web du RCIAE, auquel tout le monde a accès. L’entrepreneur peut commencer son activité le jour de l’introduction de la demande, il peut aussi indiquer une date ultérieure. Toutefois, la date de début de l’activité commerciale ne peut être antérieure à la date de dépôt de la demande.

Étape 3 TAMPON D’ENTREPRISE

Après l’enregistrement, faites faire un timbre qui devrait comprendre au moins : la désignation de la société (nom de la personne physique et nom de la société), les coordonnées du siège de l’entreprise, Numéro NIF, Numéro Stat.

Étape 4 Compte bancaire

Conformément à la loi sur la liberté d’entreprise du 3 juin 2014, Journal officiel 2014.182.1827, telle que modifiée, l’exécution ou l’acceptation de paiements liés à l’activité commerciale exercée doit se faire par le biais du compte bancaire de l’entrepreneur dans tous les cas où un autre entrepreneur est partie à la transaction donnant lieu à un paiement et où la valeur unique de la transaction, indépendamment du nombre de paiements qui en résulte, dépasse l’équivalent de 15 000 EUR convertis en CHF  selon le taux de change moyen des devises étrangères annoncé par la Banque nationale de Suisse le dernier jour du mois précédant le mois au cours duquel la transaction a été effectuée.

Étape 5 bureau des impôts

L’étape suivante consiste à se rendre au bureau des impôts afin de se prononcer sur le choix de la forme d’imposition. Si l’entrepreneur choisit de régler l’impôt sur le revenu selon le barème de 18% et 32% (impôt progressif), il ne doit pas le déclarer, car il s’agit des règles dites générales. Toutefois, s’il décide de passer à un impôt forfaitaire (19 %), à un forfait enregistré ou à une carte fiscale, il doit faire une déclaration appropriée. Il convient toutefois de rappeler que, selon la loi, tout le monde ne peut pas choisir un capital enregistré ou une carte fiscale. Une autre question importante est de déterminer si l’entrepreneur sera un contribuable actif à la TVA dès le début, car les personnes qui créent une entreprise (à quelques exceptions près) sont exemptées de TVA par définition. L’exonération prend fin lorsque le chiffre d’affaires (les ventes) dépasse un certain seuil au cours de l’année fiscale, qui est de 150 000 CHF  pour 2019. Toutefois, si vous décidez de vous enregistrer à la TVA dès le début, vous devez faire une notification sur le formulaire R de TVA, nécessairement avant la première vente et payer un droit de timbre de 170 CHF.

Étape 6 INSPECTION DU TRAVAIL DE L’ÉTAT

Si l’entrepreneur a l’intention d’employer des travailleurs, l’étape suivante consiste à en informer l’inspection nationale du travail au moyen du formulaire approprié. Si vous constatez que, malgré les instructions. Voir https://www.credit-conseil.ch/suisse/lausanne/ pour en savoir plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code