Les risques particuliers des prêts hypothécaires

L’autorité de régulation du prêt hypothécaire et du crédit en Suisse a enquêté sur l’offre des institutions d’un type d’hypothèque qui diffère des hypothèques traditionnelles en permettant des périodes de grâce allant jusqu’à 30 ans. Les prêts hypothécaires assortis de longs délais de grâce sont de plus en plus courants sur le marché hypothécaire. Ces prêts ne sont pas destinés à tout le monde et ne devraient être accordés qu’à certains clients, comme les retraités qui veulent vivre de leur capital et qui peuvent supporter une augmentation importante du taux d’intérêt.

Les prêts à long terme

« Lorsque les consommateurs choisissent des prêts hypothécaires à long terme, leurs finances doivent pouvoir supporter le solde jusqu’à l’échéance. En cours de route, chaque consommateur peut passer par plusieurs étapes de sa vie qui peuvent modifier considérablement le montant qu’il peut se permettre. Cela affecte la capacité du consommateur à rembourser sa dette à l’échéance du prêt. Cette caractéristique et d’autres caractéristiques de ce type de prêt présentent des risques importants pour le client et nécessitent, à tout le moins, une orientation et une évaluation de crédit renforcées de la part des prêteurs hypothécaires. Les prêteurs hypothécaires doivent également penser à informer les clients des conditions particulières liées à ces prêts. Par exemple, ils peuvent être tenus de commencer à rembourser si le bien immobilier perd beaucoup de valeur », explique la responsable du bureau des consommateurs de L’autorité de régulation du prêt hypothécaire et du crédit en Suisse .

Un prêt qui ne convient pas à tout le monde

L’autorité de régulation du prêt hypothécaire et du crédit en Suisse a enquêté sur les quatre plus grands fournisseurs de prêts hypothécaires. Leur traitement des prêts hypothécaires à long terme a pour caractéristique commune que les prêts sont généralement accordés sur la base des mêmes critères. Les institutions ont informé l’autorité de régulation du prêt hypothécaire et du crédit en Suisse qu’elles limitent l’opportunité de prêt à une clientèle restreinte, qui est principalement constituée de consommateurs ayant de l’expérience dans le domaine du crédit hypothécaire et qui possèdent d’importants actifs en pleine propriété dans leurs biens immobiliers. Les consommateurs veulent surtout utiliser le prêt pour créer un espace de respiration dans leurs finances ou comme un prêt d’épargne.

L’autorité de régulation du prêt hypothécaire et du crédit en Suisse considère que le produit n’est approprié que pour un segment de clientèle limité et ne devrait pas être proposé à d’autres. Le groupe cible est encore plus restreint du fait que le produit est initialement un prêt à taux variable. Les retraités n’ont pas la possibilité d’adapter leurs revenus à l’augmentation des dépenses de la même manière que les salariés. L’autorité de régulation du prêt hypothécaire et du crédit en Suisse a également pris note de la condition spéciale que trois des institutions ont en ce qui concerne le changement de la nature du prêt. Dans ce cas, les institutions ont la possibilité, dans certains cas, de mettre fin à la période de grâce convenue et d’exiger le remboursement du prêt. Il s’agit d’une condition intrusive et inhabituelle dans la mesure où le risque de baisse de la valeur de l’hypothèque est transféré à l’emprunteur. L’autorité de régulation du prêt hypothécaire et du crédit en Suisse estime qu’une telle condition impose des exigences très élevées en matière d’évaluation de la situation financière de l’emprunteur, tant au moment de la souscription du prêt qu’au cours des 30 années suivantes.

Recommandations pour faire face aux longs délais de grâce

« Historiquement, le prêt hypothécaire s’est concentré sur la protection de l’emprunteur contre les risques financiers en les transférant à l’investisseur. Trois institutions sur quatre ont choisi de faire supporter à l’emprunteur les risques de baisse des prix de l’immobilier dans le cas des prêts hypothécaires amortissables étudiés. L’enquête montre que les prêteurs hypothécaires sont très conscients des enjeux de ce type de prêt et qu’ils s’engagent dans le processus de prêt à fournir des conseils appropriés afin que le consommateur ne coure pas de risques financiers disproportionnés par rapport à sa capacité financière. Les connaissances utiles que nous avons recueillies dans le cadre de l’enquête nous conduisent maintenant à quatre points d’attention lorsque nous conseillons les clients », déclare le chef d’unité. Recommandations de L’autorité de régulation du prêt hypothécaire et du crédit en Suisse concernant le traitement des prêts hypothécaires assortis de longs délais de remboursement.
Les établissements doivent disposer d’une instruction ou d’un document similaire sur l’orientation des prêts assortis de longues périodes de grâce.
L’emprunteur doit être informé le plus tôt possible lorsque l’établissement de crédit hypothécaire constate que le ratio prêt/valeur évolue dans un sens négatif.
La réduction de l’accès au refinancement hypothécaire doit être soulignée et expliquée clairement à l’emprunteur.
Il ne devrait pas être possible pour l’emprunteur de se retirer d’un prêt assorti d’un long délai de grâce. Un article proposé par: https://inp-finanz-romandie.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code